samedi 6 septembre 2014

Hollande, l'homme qui aimait les femmes et les pauvres

Lors d’une intervention au sommet de l’OTAN, le 5 septembre 2014, François Hollande déclare: « , je n'accepterai jamais, je dis bien jamais, que puisse être mis en cause ce qui est l'engagement de toute ma vie, je dis bien de toute ma vie, de tout ce qui a fondé ma vie politique, mes engagements, mes responsabilités, les mandats que j'ai exercés. Je ne vais pas laisser mettre en cause la conception de mon action au service des Français, et notamment de la relation humaine que j'ai avec les plus fragiles, les plus modestes, les plus humbles, les plus pauvres, parce que je suis à leur service et que c'est ma raison d'être. Tout simplement ma raison d’être. »

Alors comme ça, Hollande au service des plus démunis, c’est l’engagement de toute une vie. Mieux, c’est sa raison d’être. Voyons ça de plus près.

Hollande a nommé ministre du budget, chargé de la lutte contre la fraude fiscal, Jérôme Cahuzac qui déclarait devant la représentation nationale : « Les yeux dans les yeux, je n’ai pas, je n’ai jamais eu de compte à l’étranger». Alors que tout le monde savait, sauf les sans-dents, on l’a laissé se maintenir à son poste alors qu’il aurait dû être démis de ses fonctions immédiatement.

Hollande a nommé conseiller spécial à la communication de l’Elysée Aquilino Morelle, soupçonné d’avoir travaillé simultanément pour un laboratoire pharmaceutique et l’IGAS, l’organisme gouvernemental chargé, entre autres choses, de surveiller et de contrôler ces mêmes laboratoires.  Accessoirement, et sans doute parce que lui aussi devait se sentir proche des plus pauvres, plusieurs sources affirment qu’il avait fait privatiser une salle entière de l’hôtel Marigny pour se faire cirer sa trentaine de paires de souliers de luxe, au milieu d’une pièce toute en dorures.

Hollande a nommé Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’Etat chargé des relations avec le parlement, qui aurait sous-déclaré son patrimoine qui avoisine les 3 millions d’euros, dissimulant ainsi environ 700 000 €. Il devrait subir un redressement fiscal d’environ 50 000 € rien que pour l’année 2013.

Hollande a nommé premier ministre Manuel Valls, monsieur 6% aux primaires socialistes, soit à peine moins que la côte de confiance actuelle du président.
En octobre 2012, selon le Canard Enchainé, Valls aurait demandé aux policiers de son quartier de le nettoyer de tous les SDF qui avaient la mauvaise idée d’apparaître aux yeux de sa femme, provoquant chez elle un traumatisme irréversible. Un véritable ami des pauvres, puisqu’on vous le dit.

La dernière bavure de la présidence qu’on nous promettait exemplaire s’appelle Thomas Thévenoud, ex-secrétaire d’Etat au commerce extérieur. Il vient de battre le record de la démission la plus rapide de l’histoire : 9 jours.
Son tort ? Oh, 3 fois rien. Pendant 3 ans, il a « oublié » de déclarer ses revenus au fisc. Pendant ce temps, il donnait des leçons à tout le monde sur la moralisation de la vie politique et l’évasion fiscale. Comble de l’histoire, il était vice-président de la mission d’information sur la fraude fiscale.

Ces hommes symbolisent toute l’hypocrisie socialiste, ses mensonges incessants et sa propension maladive à donner des leçons à la terre entière en faisant exactement le contraire de ce que l’on demande aux autres au nom de la morale.

Parce qu’il aime les sans-dents et parce qu’être à leur service est l’engagement de toute une vie, on voit qu’entre Cahuzac, Morelle, Le Guen, Valls, Thévenoud et tous les autres, Hollande s’est entouré d’amis qui eux aussi, c’est évident, ont décidé de consacrer leur vie aux plus démunis


En ce qui concerne la politique menée depuis 2 ans et demi par François Hollande, il faut être aveugle ou menteur pour prétendre qu’elle est au service des plus pauvres.

Depuis mai 2012, plus de 500 000 personnes sont tombées dans le chômage. En septembre 2012, pourtant, Hollande, le président des pauvres promettait la main sur le cœur : « d’inverser la courbe du chômage d’ici un an ». Non seulement il n’a pas inversé la courbe du chômage, mais en plus, à défaut de combattre le chômage, il a décidé de combattre les chômeurs. Le 2 septembre 2014, François Rebsamen, ministre du chômage demande à Pôle Emploi de multiplier les contrôles afin de traquer les chômeurs qui ne rechercheraient pas un emploi et de les radier.

Les conditions de vie des personnes les plus fragiles et les plus démunies, celles qui vivent à la rue s’aggravent également. L’année dernière, 453 personnes sont mortes dans la rue. Leur moyenne d’âge était de 50 ans. Parmi eux figuraient 15 enfants. Du jamais vu.

Le Président qui dit aimer les pauvres a décidé de maintenir et d’accentuer la gestion au thermomètre en jetant à la rue des milliers de personnes hébergées pendant l’hiver. Le 31 mars 2014, comme en 2013, comme en 2012, tous les centres d’hébergement d’urgence ont fermé en toute illégalité. Alors non seulement Hollande jette à la rue les plus démunis, mais en plus il viole leurs droits. Pas mal pour un président qui a mis toute sa vie au service des pauvres.

Alors que le candidat Hollande et les socialistes avaient promis d’encadrer les loyers pour éviter aux plus pauvres de le devenir encore plus, le président Hollande vient de renoncer à cette mesure.

Alors que le candidat Hollande et les socialistes avaient hurlé contre la TVA dite sociale du précédent gouvernement, non seulement la hausse de la TVA a été maintenue, mais en plus, on nous parle maintenant de l’augmenter à nouveau de 2 points. Encore un cadeau aux plus pauvres.

Et pendant que d’une main Hollande et Valls prennent tout ce qu’ils peuvent aux Français, de l’autre, ils font un cadeau de plus de 30 milliards d’euros aux patrons. Une vraie politique au service des plus pauvres, l’engagement de toute une vie, puisqu’on vous le dit.
Au Medef, ils en ont des crampes d’estomac tellement ils se marrent après avoir entendu Hollande à l’OTAN.


Alors Hollande au service des pauvres ? L’engagement de toute une vie ? Mais la situation des pauvres n’a jamais été aussi catastrophique que depuis qu’il prétend s’en occuper.
En se maintenant coûte que coûte au pouvoir pour appliquer une politique totalement contraire à celle qu’il avait promise pour se faire élire, en multipliant les scandales, les reculades et les mensonges, François Hollande est en train de détruire les institutions derrière lesquelles il se cache pour rester.

Monsieur Hollande, comme monsieur Valls, comme beaucoup d’hommes et de femmes politiques est d’abord au service de ses intérêts personnels, de ses ambitions et de sa soif de pouvoir certainement pas au service des Français et encore moins au service des plus démunis qui continuent, eux, de crever à la rue comme des chiens pendant que lui se promène en scooter derrière son chauffeur pour aller faire des parties de jambes en l’air.

« Moi Président, je ferai en sorte que mon comportement soit en chaque instant exemplaire. » Tu parles. L’exemplarité socialiste, c’est bon, on a vu ce que ça donne. Merci. Vous pouvez partir. Et surtout ne revenez jamais.